Documents photographiques : Styl'son course 


Ces photos  illustrent une machine de course, en des lieux différents. 

La première scène se situe au départ la course de côte la Grimpée du Puy de Dôme, le 21 juin 1931. Un document photographique d'une Styl'son de course est rare, mais les amateurs remarquerons aussi la 1000 Koelher Escoffier, du deuxième type. Une des plus belles et enthousiasmantes motos françaises.  Le pilote de la Styl'son est Lucien Challes, qui deviendra plus tard président du MC de Clermont Ferrand. La Styl’son n’arrivera pas au sommet du géant d’Auvergne, problème d’embrayage, mais la Koelher fera le meilleur temps des amateurs


Notre Styl'son est équipée d'un 250 Blackburne culbuté, à volant d'inertie extérieur, et avec ses caractéristiques ailettes de dimension réduite. Le cadre dispose d'un pontet pour loger la distribution sous le réservoir.  La roue avant est en 21, et la dimension réduite du tambour confirme bien l'utilisation en "côte" de cette moto. La fourche est d'un modèle que l'on retrouve dans toute la gamme, y compris avec les motorisations Blackburne. Cette fourche d'allure plus rigide que la majorité des productions AYA, confirme par sa présence sur cette moto de course, ses qualités et son efficacité. Le réservoir est en décalcomanies "grand luxe". La couleur du fond parait très claire, à comparer au probable bleu "Alcyon" du pull du pilote! La moto, de course, n’a pas de béquille, ni à l’avant ni à l’arrière. Les repose-pieds sont décalés en arrière par rapport aux machines de série. Les ressorts de selle ont disparu et la structure de selle est monté rigide sur le cadre. Probablement pour éliminer le ballant de la selle et gagner en précision de pilotage. 


La même machine et le même pilote, mais dans un lieu différent. On remarque le guidon course, les pneus étroits et les garde boues fins, si différents de la production de série, ainsi qu'une nouvelle version des reposes pieds reculés. Ils ont migré plus en arrière, derrière l’embrayage. On ne sait pas si le « levier » devant l’embrayage est une pédale de frein ou un repose pied plus avancé. 
La tuyauterie sur le coté gauche du réservoir d'huile indique la présence d'une pompe manuelle additionnelle. 


références : pour en savoir plus sur les 1000 KE, le motocyclettiste N°104, "retour sur".


La même machine et le même pilote, mais dans un lieu différent. On remarque le guidon course, les pneus étroits et les garde boues fins, si différents de la production de série, ainsi qu'une nouvelle version des reposes pieds reculés. Ils ont migré plus en arrière, derrière l’embrayage. On ne sait pas si le « levier » devant l’embrayage est une pédale de frein ou un repose pied plus avancé. 
La tuyauterie sur le coté gauche du réservoir d'huile indique la présence d'une pompe manuelle additionnelle. 


références : pour en savoir plus sur les 1000 KE, le motocyclettiste N°104, "retour sur".